AGIR éditions

Catalogue par compositeur

       
 


 

 

 

Catalogue par
compositeur



Catalogue par instrument

 

Catalogue par compositeur

Claude DEBUSSY

Anthony GIRARD

Érik SATIE

 

Claude DEBUSSY

Trois préludes :
Ondine, Canope, Général Lavine – eccentric
pour flûte, harpe et trio à cordes

Orchestration : Anthony GIRARD

  • Prix de la partition : conducteur = 18 euros / parties séparées = 20 euros
  • Envoi en Pdf : 14 euros (conducteur et parties séparées)

Consulter un extrait de la partition

debp1

    28 pages + 8 pages x 5 (parties)
    ISMN 979-0-707115-16-1
    réf : AGIR 16

    .

Anthony GIRARD

A butterfly on the bow :
pour violoncelle seul

+ d'information sur la pièce
Le titre se rapporte à la première et à la troisième de ces trois miniatures, à jouer avec légèreté, comme si l'archet était porté par un papillon, tandis que la deuxième, construite en passacaille, est plus méditative, sollicitant un jeu sobre mais intensément expressif.

Durée totale : 3 mn 30

debp1

4 pages
ISMN 979-0-707115-15-8
réf : AGIR 15

.

Allègement :
pour deux guitares (2008)

+ d'information sur la pièce
Le tempo, allant mais calme, est celui d'un acheminement. L'interprète est invité à abandonner tout ce qui lui pèse, toute inquiétude et toute prérogative individuelle, à se laisser porter par l'ostinato de croches et le tendre dialogue qui s'établit entre les deux instruments, à trouver le juste équilibre entre mystère et simplicité.

Durée : 6 mn

  • Prix de la partition : 10 euros (conducteur et parties séparées)
  • Envoi en Pdf : 5 euros (conducteur et parties séparées)

    Consulter un extrait de la partition

    debp1

    8 pages
    ISMN 979-0-707115-11-6
    réf : AGIR 11

    .

    Dans le noir d'un ciel inhabité :
    pour violon seul

  • + d'information sur la pièce

    Hommage au violon Stradivarius Sir Bagshawe de 1708
    Collection pour violon solo de la Villa des Compositeurs

    Imaginons un ciel dépourvu d'étoiles… Un ciel noir, sans nulle trace d'humanité… Même les anges ont disparu… Le musicien ne peut se résoudre à cette désolation, et nous adresse, à travers ces trois poèmes, un message voilé :

    I — Seule une étoile
    « Dans le noir d'un ciel inhabité », cette prière intime laisse entr'apercevoir une lueur d'espoir ;
    II — Si loin des anges
    Se joue avec un sentiment de révolte ;
    III — Et toujours la roue du Temps
    En forme de passacaille, évoque le caractère inexorable des années qui passent.

    Œuvre créée par Jeff Thayer, le 20 mai 2015, en Italie, Turin, Villa Tesoriera.

Durée totale: 7 mn

Église du silence :
pour violoncelle et piano (2011)

+ d'information sur la pièce
Une église est un lieu de solitude, de recueillement. C'est le lieu de prédilection de la
« musique du silence ». L'interprète peut aussi, par une certaine vibration sonore, par le tracé des courbes expressives, et en installant une pulsation impondérable, créer autour de lui cette voute imaginaire favorable à la méditation.

Le piano lointain est un piano comme les autres. C'est le toucher du pianiste qui lui donnera cette sonorité lointaine, comme si le son venait d'un autre monde.

Durée totale: 5 mn 30

  • Prix de la partition : 8 euros (conducteur et parties séparées)
  • Envoi en Pdf : 4 euros (conducteur et parties séparées)

Consulter un extrait de la partition

debp1

    4 pages + 4 pages (partie)
    ISMN 979-0-707115-08-6
    réf : AGIR 08

Eloge de la candeur
pour piano à 4 mains (1992)

+ d'information sur la pièce
L'œuvre, en trois mouvements, est placée sous le signe de la « candeur » : une certaine spontanéité dans le processus d'écriture, celui-ci pouvant accueillir des sentiments proches de la joie, de l'innocence enfantine et de la gratitude. L'humour et la capacité à recréer un climat onirique sont également sollicités pour l'interprétation de cette partition exigeante, en quête d'un idéal de simplicité.

 

Durée totale: 26 mn

  • Prix de la partition : conducteur et parties séparées = 42 euros
  • Envoi en Pdf : 21 euros (conducteur et parties séparées)

Consulter un extrait de la partition

debp1

60 pages
ISMN 979-0-707115-32-1
réf : AGIR 32

Extraño presto
pour 4 clarinettes

+ d'information sur la pièce
Le titre de cette pièce composée pour quatre clarinettes en si bémol, peut se traduire ainsi : un étrange presto. Après une introduction lente, deux des clarinettes tissent un ostinato en canon à l'unisson qui ne cessera de passer d'un pupitre à l'autre tout au long de la pièce. Les deux autres entament un dialogue en miroir, où les voix s'interrogent et se répondent de manière énigmatique, comme si la question posée ne pouvait jamais être résolue. Malgré son caractère mystérieux, la pièce entretient un caractère ludique, les motifs ne cessant de circuler d'une partie à l'autre.

Durée totale: 7 mn

  • Prix de la partition : conducteur et parties séparées = 26 euros
  • Envoi en Pdf : 13 euros (conducteur et parties séparées)

Consulter un extrait de la partition

debp1

16 pages (+ 4 parties séparées)
ISMN 979-0-707115-30-5
réf : AGIR 30

Féérie :
pour flûte et piano
{Répertoire de pièces pédagogiques}

+ d'information sur la pièce

Ces deux pièces pour flûte et piano, abordables dès la fin du Cycle II, s'inspirent librement du monde des contes et légendes :

La princesse endormie Écriture modale, mélodique, en arabesques, interrompue par une brève cadence et suivie d'une coda vive, inattendue.
Durée : 3 mn 30.

Elfe léger et scintillant Scherzo aérien et fantasque, dans une atmosphère joyeuse et surnaturelle.

Durée : 3 mn 30.

Durée totale: 7 mn

  • Prix de la partition : 12 euros (conducteur et parties séparées)
  • Envoi en Pdf : 6 euros (conducteur et parties séparées)

    Consulter un extrait de la partition

    debp1

  • 12 pages + 4 pages (partie)
    ISMN 979-0-707115-18-7
    réf : AGIR 18

La rose et son désir
Pour piano à quatre mains, et récitant ad libitum (2018)

 

Durée totale: 4 mn

.

La vérité rêvée :
pour cor et guitare

+ d'information sur la pièce

Cette pièce s'inscrit dans le cadre d'un ensemble de compositions de musique de chambre avec guitare, comme « Entre ciel et ciel » pour hautbois et guitare, « Ronde étoilée », pour flûte, piano et guitare ou « Un fil d'éternité à la dérive », pour guitare, percussions et piano, toutes désireuses de créer un climat onirique, lyrique et intemporel.

Le titre « La vérité rêvée » rappelle que la musique nous offre la possibilité d'accéder à une certaine forme de vérité, à travers les apparences du rêve.

N.B. Cette pièce existe aussi dans une version pour violoncelle et guitare.

Durée totale: 7 mn

  • Prix de la partition : 12 euros (conducteur et parties séparées)
  • Envoi en Pdf : 6 euros (conducteur et parties séparées)

    Consulter un extrait de la partition

    debp1

  • 8 pages + 4 pages x2 (parties)
    ISMN 979-0-707115-13-2
    réf : AGIR 13

.

La vérité rêvée :
pour violoncelle et guitare

+ d'information sur la pièce

« La vérité rêvée », duo composé à l'origine pour cor et guitare, est présenté ici dans sa version pour violoncelle et guitare. Cette pièce s'inscrit dans le cadre d'un ensemble de compositions de musique de chambre avec guitare, comme « Entre ciel et ciel » pour hautbois et guitare, « Ronde étoilée », pour flûte, piano et guitare ou « Un fil d'éternité à la dérive », pour guitare, percussions et piano, toutes désireuses de créer un climat onirique, lyrique et intemporel.

Le titre « La vérité rêvée » rappelle que la musique nous offre la possibilité d'accéder à une certaine forme de vérité, à travers les apparences des rêves.

Durée totale: 7 mn

  • Prix de la partition : 12 euros (conducteur et parties séparées)
  • Envoi en Pdf : 6 euros (conducteur et parties séparées)

    Consulter un extrait de la partition

    debp1

  • 8 pages + 4 pages x2 (parties)
    ISMN 979-0-707115-12-9
    réf : AGIR 12

     

Le tournoiement des songes
Pour trompette et piano (2013)

+ d'information sur la pièce

Dédié à Clément Saunier

Réduction pour trompette et piano du concerto pour trompette et orchestre d'harmonie Le tournoiement des songes.

Le titre est caractéristique de l'esthétique du compositeur, d'une musique qui se développe en spirale, de manière onirique, selon des progressions souvent ascensionnelles. Sollicitée sur un large ambitus, allant chercher des nuances délicates dans le registre aigu, la trompette explore ici les régions les plus mystérieuses de ses possibilités expressives.

Durée totale:13 mn 30

  • Prix de la partition : conducteur et parties séparées = 24 euros
  • • Envoi en Pdf : 12 euros (conducteur et parties séparées)

    Consulter un extrait de la partition

    debp1

    32 pages (+ partie séparée)
    ISMN 979-0-707115-25-9
    réf : AGIR 25

.

Les ailes de l'émotion :
pour violon et piano
{Répertoire de pièces pédagogiques}

+ d'information sur la pièce

Cette pièce est abordable vers la fin du Cycle II. Elle est construite en deux parties. La première, de caractère expressif, propose un dialogue entre le violon et le piano, dans un climat tendre et intime, une harmonie lumineuse. La deuxième, d'une écriture plus fluide, se déploie sur un accompagnement léger du piano, qui évoque un bruissement d'ailes. Le titre rappelle la nécessité, pour le jeune musicien, de toujours se laisser porter par les
« ailes de l'émotion ».

Tessiture

tessiture

Durée totale: 4 mn

  • Prix de la partition : 10 euros (conducteur et parties séparées)
  • Envoi en Pdf : 5 euros (conducteur et parties séparées)

    Consulter un extrait de la partition

    debp1

  • 8 pages + 4 pages (partie)
    ISMN 979-0-707115-17-4
    réf : AGIR 17

Le sentier de la solitude
Pour harpe

+ d'information sur la pièce
Cette pièce est destinée à de jeunes interprètes en deuxième cycle d'études. De forme simple ABA', elle sollicite des qualités d'expression mélodique, pour les parties A et A', et une certaine précision rythmique pour la partie B centrale. Si le sentiment initial est celui de la mélancolie, ce « sentier de la solitude » nous conduit par instants vers des contrées lumineuses.

Durée totale: 3 mn 15

Les sept portes du secret :
pour flûte (2001)

+ d'information sur la pièce

Dédié à Kouchyar Shahroudi

Quel est le Secret ? Et peut-on y accéder ? Ceux qui s'interrogent ont le sentiment que le Secret n'est pas une fable ni un leurre, qu'il existe bel et bien, et que l'on peut s'en approcher sinon le découvrir. Le titre de cette pièce laisse à entendre qu'il existe des portes pour trouver le Secret. Sept portes, autant d'étapes, comme des jalons sur un chemin initiatique.

La première porte est celle de la Délicatesse. Le musicien doit saisir son instrument avec tendresse et lui donner vie avec douceur. Il lui faut trouver la juste vibration des lèvres, et susciter un climat de calme sollicitude. La deuxième porte est celle du Désir. Le vibrato devient plus ample, et la phrase mélodique mime cet élan intérieur qui nous convie à un moment de partage. La troisième porte est celle du Don. La phrase gagne en amplitude, en générosité. La musique, art du don. Il faut que l'interprète se donne dans la musique ; et que la musique soit elle-même un don. C'est alors que s'ouvre la quatrième porte, celle du Lyrisme tendre. L'accomplissement de l'arabesque expressive en sa qualité essentielle, l'amour.
Mais à ce stade, le Secret n'est pas encore accessible ! Il faut à présent lutter contre le lyrisme même, et contre le danger de l'effusion expressive : complaisance, don illusoire de soi, sentimentalité. C'est là que se présente la cinquième porte, celle du Combat avec soi-même. Une épreuve décisive, qui sollicite aussi la virtuosité de l'interprète. C'est alors que s'ouvre la porte de la Lumière, la sixième, qui permet d'entrevoir la plénitude. Cet apogée sonore s'ouvre sur une septième et ultime porte : celle de la Nuit sans fin, celle de la solitude, du silence et de l'abnégation. Ainsi, c'est par un renoncement aux fruits de la plénitude et en acceptant l'expérience symbolique de la Nuit, du dépouillement, de la mort que se révèle enfin le Secret.

Le Secret ne peut être expliqué ou représenté. C'est lui qui s'exprime à travers la musique, au moment où le musicien a renoncé successivement à toutes les puissances de l'art : sensibilité, expression, générosité, lyrisme, affirmation de soi, tension vers la plénitude et abandon. Oui, même le renoncement à l'abandon doit être envisagé pour que se révèle le Secret. À ce moment-là, une autre voix se fait entendre : écoutons-là !

Toute la composition est construite autour d'une trame mélodique obstinée, à la manière d'une passacaille, chacune des portes apparaissant comme une nouvelle variation. Au moment où se dévoile le Secret se fait entendre la voix de l'instrumentiste mêlée à celle de la flûte. Cette voix lointaine, et comme venue de l'au-delà (et comme un écho à celle d'Eurydice, dans La voix lointaine…), énonce une dernière fois, en valeurs soutenues, les huit sons de l'échelle modale génératrice :

sept

Durée totale: 7 mn

.

Le temps du vent :
pour ténor (ou soprano) et piano

+ d'information sur la pièce

Dédié à Damien Top.

Mélodie sur un poème de Andrée Brunin, extrait de Fille du vent :

J'aimerais vivre avec le vent,
le temps du vent,
De la pluie, du soleil, du ciel
Le temps vermeil qui luit
Toutes ces choses de la terre…

J'aimerais vire avec les fleurs,
Le temps des fleurs
Des fleurs de couleur de mon cœur
Des pleurs des fleurs, des fruits,
Et le temps lent des bruits du vent…

Tessiture vocale :

tessiture

Durée totale: 3 mn

.

L'étoile Aldébaran :
pour deux violons (2015)

+ d'information sur la pièce

Dédié à Isabelle Flory et Nicolas Risler

Les mesures initiales suggèrent le scintillement d'une étoile par des sons harmoniques, tandis que s'installe peu à peu un climat propice à la contemplation de la voute céleste.

Les neuf lettres d'Aldébaran donnent naissance à une trame mélodique (A-E-D-E-B-A-D-A-G), la partition étant construite autour d'un diagramme caché qui représente les branches lumineuses de l' «Œil du Taureau» de la Constellation de la résurrection.

Musique méditative, émotionnelle, intime, qui pour conclure s'anime, s'élance, sans jamais abandonner la sensation d'apesanteur.

Durée totale: 12 mn

  • Prix de la partition : conducteur = 12 euros / parties séparées = 4 euros
  • Envoi en Pdf : 8 euros (conducteur et parties séparées)

    Consulter un extrait de la partition

    debp1

  • 8 pages + 4 pages x 2 (parties)
    ISMN 979-0-707115-04-4
    réf : AGIR 04

L'oiseau d'éternité
pour piano (2011)

+ d'information sur la pièce

Dédié à Geneviève Girard

L’interprétation de l’œuvre peut être précédée de la lecture de ce texte-ci, inspiré d’une ancienne légende.

« On raconte depuis l’aube des temps la bien étrange histoire que voici :
Un homme marche en forêt, et soudain, son attention est sollicitée par le chant d’un oiseau. Il s’arrête, et écoute, séduit par la beauté de la mélodie qui ondule à travers les feuillages. La journée se termine, et l’oiseau invisible chante toujours. Le promeneur se dit qu’il est temps de rentrer.
Mais en sortant de la forêt, il ne reconnaît plus le paysage familier. Les maisons du village qu’il traversa le matin sont en ruines, couvertes de ronces. Et là où s’étendaient les champs, des rochers, une rivière, se dressent de nouvelles demeures.
Il rencontre des gens, étrangement vêtus, qu’il n’avait jamais vus et qui, sans daigner lui parler, l’observent comme une curiosité.
Le promeneur avait passé trois siècles à écouter le chant de l’oiseau. Trois cent printemps, mais il n’avait pas vieilli le moins du monde, et conservait le même visage, la même apparence.
C’était l’oiseau d’éternité, venu du paradis, qui l’avait protégé, pendant tout ce temps-là, des sortilèges de la nuit, de l’âge et de la mort.
Il retourna dans la forêt, et chercha à retrouver le souvenir de cet oiseau magique. On ne le revit jamais. Bien des années après, beaucoup pensent qu’il ne l’a pas trouvé, et cherche encore. »

L’œuvre a été créée par Geneviève Girard, à Paris, auditorium Landowski, en 2012,  et enregistrée pour Naxos en 2014.

Durée totale: 11 mn

Music beyond the memory
pour violon et alto (2014)

+ d'information sur la pièce

Dédié à André Golovine

La mémoire est à la base de la composition musicale. Pourtant, la création ne commence qu’au moment où l’on oublie ce que l’on sait. C’est pourquoi il faut se dépouiller de la mémoire et tenter d’habiter cette région sensible et mystérieuse située « au-delà de la mémoire ». Le déroulement de l’œuvre est celui d’un cheminement vers l’inconnu, sous des apparences de simplicité.

La partition a été créée à Klin, en Russie, lors du Festival Tchaïkovsky, par Oliver Wille et Tomoko Akasaka le 4 mai 2015.

Durée totale: 9 mn

  • Prix de la partition : conducteur = 8 euros / parties séparées = 8 euros
  • Envoi en Pdf : 8 euros (conducteur et parties séparées)

    Consulter un extrait de la partition

    debp1

  • 8 pages + 8 pages x 2 (parties)
    ISMN 979-0-707115-16-1
    réf : AGIR 16

    .

Ô ma vie !
pour voix et harpe (2008)

+ d'information sur la pièce

Mélodie sur un poème de Rilke :

Ô ma vie, que je voudrais être celui qui répond à ton plus juste désir.
Ô ma vie, en te voyant, plus tard, dira-t-on que mon ardeur n’a pas suffi à te remplir toute entière, ma vie, que dis-je, à t’exalter,  à trouver le secret qui multiplie tes possibilités ? Enfin, à te découvrir, ma vie, là où tout germe encor, dans cette terre qui unifie la vie et la mort. Dans ta terre intime, ma vie, d’où fut tiré mon cœur, et dont le ciel n’est que nostalgie de la terrestre splendeur.

Tessiture vocale :

vie

Durée totale: 4 mn

  • Prix de la partition : 10 euros (conducteur et partie de harpe)
  • Envoi en Pdf : 5 euros (conducteur et partie de harpe)

    Consulter un extrait de la partition

    debp1

  • 8 pages + 8 pages (partie)
    ISMN 979-0-707115-21-7
    réf : AGIR 21

    .

Planète inconnue
pour 6 violoncelles (2013)

+ d'information sur la pièce
Un cycle de cinq accords toujours recommencé et un ostinato de cinq croches disposées en miroir contribuent à créer une sensation circulaire, nous conduisant peu à peu dans l'orbite d'une « planète inconnue ».

Durée totale: 8 mn 30

  • Prix de la partition : conducteur = 10 euros / parties séparées = 12 euros
  • Envoi en Pdf : 11 euros (conducteur et parties séparées)

    Consulter un extrait de la partition

    debp1

  • 12 pages + 4 pages x 6 (parties)
    ISMN 979-0-707115-07-3
    réf : AGIR 07

 

Pour élargir le ciel
Pour saxophone soprano et clarinette (2017)

+ d'information sur la pièce

Dédié à Charles Michiels et Simon Diricq

Cette pièce associe deux instruments proches l'un de l'autre par leur tessiture et leur sonorité.
L'écriture en miroir des mesures initiales peut donner la sensation d'un élargissement de l'espace. L'œuvre se poursuit dans l'esprit d'un voyage onirique, alternant des épisodes lyriques et suspensifs, le dessin mélodique se déployant au-dessus d'un ostinato, et de brèves sections plus actives, sollicitant la vélocité et la précision des interprètes.

Durée totale: 6 mn

  • Prix de la partition : conducteur et parties séparées = 12 euros
  • Envoi en Pdf : 6 euros (conducteur et parties séparées)

    Consulter un extrait de la partition

    debp1

  • 8 pages (+ parties séparées)
    ISMN 979-0-707115-26-2 
    réf : AGIR 26

     

Qui suis-je ?
pour flûte et un crotale (1995)

+ d'information sur la pièce

L'interprétation requiert la participation d'un autre musicien, pas nécessairement percussionniste, la partie de crotale étant d'une extrême simplicité : un simple ostinato interrompu par des plages de silence.

Le tintement uniforme du crotale sur la note la induit d'emblée un climat méditatif, proche de certaines musiques orientales. La flûte développe pour commencer une arabesque modale sur un large ambitus, dans une recherche d'intériorité. L'écriture devient ensuite plus active, plus mobile, plus contrastée. L'interprète ne doit cependant pas se départir d'un grand calme intérieur, celui-ci restant suscité par la pulsation très douce de la « cymbale antique ».

Le titre de la pièce fait référence à l'enseignement de Ramana Maharshi, la question « Qui suis-je ? » étant de nature à nous révéler notre nature profonde, favorisant l'accès à cet espace mystérieux où le musicien est invité à se ressourcer.

Durée totale: 6 mn

Sonatine n° 1
pour piano à 4 mains (1992)

+ d'information sur la pièce

Dédié à Elisabeth et Olivier Bernard

Musique qui associe l’effervescence de la musique répétitive aux plaisirs de l’arabesque et de l’effusion mélodique. Construite en un seul mouvement, sur un canevas initial de petite forme sonate et une structure harmonique de passacaille opposant les deux pôles mineurs opposés de La et de Mi b, l’œuvre évolue vers une péroraison brillante précédant une coda énigmatique.

Durée totale: 9 mn

To rock in the sky
Pour quintette à vent (1997))

+ d'information sur la pièce
Cette pièce en un mouvement, presto, associe un bref motif en ostinato, inspiré du rock n'roll et de la musique minimaliste, avec une figure plus aérienne, plus « céleste » comme le suggère le titre. Le propos est ludique, humoristique, mais n'exclut pas, par instants, des accents plus dramatiques

Durée totale: 7 mn

  • • Prix de la partition : conducteur seul = 14 euros / parties séparées seules = 16 euros / Conducteur et parties séparées = 30 euros
  • • Envoi en Pdf : 15 euros (conducteur et parties séparées)

    Consulter un extrait de la partition

    debp1

    120 pages (+ parties séparées)
    ISMN 979-0-707115-27-5
    réf : AGIR 27

Traité de l'arc en ciel
pour clavecin (2016)

+ d'information sur la pièce

Dédié à Pascal Tufféry

Avez-vous déjà tenté l’expérience de l’arc-en-ciel ? Au moment où votre ciel intérieur s’obscurcit, et commence à tomber la pluie de la mélancolie, laissez donc entrer le soleil ! Ainsi apparaît cette merveilleuse irisation de couleurs. En est-il autrement de l’émotion musicale ? Ne s’agit-il pas d’une rencontre appropriée entre l’eau et la lumière ?

Ce recueil, dont le titre est librement emprunté à Spinoza sur une suggestion de Pascal Tufféry, peut apparaître comme l’ébauche d’un traité de l’expression. Quel instrument pourrait mieux convenir que le clavecin, lui qui n’a pas la possibilité — paraît-il — de réaliser des nuances ? Mais cette faiblesse apparente devient une richesse dès qu’il s’agit de chanter, de tisser des relations sensibles entre les sons.

Le recueil comprend sept pièces et se divise en deux Livres, pouvant être joués séparément ou successivement. Cependant, à la manière d’un cycle, la septième pièce est reliée aux quatre premières dont elle retrouve le climat d’intériorité. La cinquième, dans une tonalité plus lumineuse, est indissociable de la sixième, une pièce un peu à part… Il s’agit d’un hommage à Jean-Sébastien Bach, « une source pour tous où puiser à nouveau », selon la formule de Robert Schumann. Cette référence n’exclut pas pour autant nos « chers clavecinistes », modèles selon Claude Debussy « d’une grâce et d’un naturel que nous ne connaissons plus ».

 

À propos de l’interprétation :

  • Ces pièces nécessitent un jeu lié ou surlié. L’ajout d’un signe de liaison souligne plus particulièrement les passages à surlier.
  • Tous les accords sont arpégés, sauf indication contraire ou ajout du signe .
  •  Sauf exception, les petites notes sont jouées sur le temps.
  • Les croches sont égales, sans rigueur, toujours au service de l’émotion.

Durée totale: 27 mn

Trio pour clarinette, alto et piano (1991)

+ d'information sur la pièce
En un seul mouvement, ce trio est construit librement à partir d'un cycle d'accords. La forme n'obéit pas à une logique narrative ou dramatique, mais s'inscrit dans une trame émotionnelle et onirique.

Durée totale: 16 mn

  • Prix de la partition : conducteur = 26 euros / parties séparées = 12 euros
  • Envoi en Pdf : 19 euros (conducteur et parties séparées)

    Consulter un extrait de la partition

    trio

  • 44 pages + 12 pages x 2 (parties)
    ISMN 979-0-707115-09-9
    réf : AGIR 09

    .

Trois danses surnaturelles
pour clarinette, violon, violoncelle et piano (1996)

+ d'information sur la pièce

La première danse, à 5/8, installe aux cordes et au piano une formule obstinée sur laquelle la clarinette vient se poser, comme en improvisant. L’écriture est caractérisée par ses contrastes, un fortissimo éclatant surgissant soudain après un début pianissimo très mystérieux, le même effet se répétant plus loin.

La  deuxième danse, également à 5/8, est lente et d’une certaine violence, avec son motif rythmique qui se précipite sur le premier temps de la mesure, tandis que la clarinette développe une brève incantation, très insistante. La pièce atteint son apogée lorsque le motif en triples croches du début est énoncé en valeurs longues (en croches) tandis que la clarinette semble supplier, en répétant toujours la même intonation. Mais cette deuxième “danse surnaturelle” s’achève soudainement, et son intensité presque pathétique s’apparente plus à une vision fugitive.

La troisième danse est à 5/4, chaque temps étant rythmé en quintolets. Le chiffre 5 apparaît donc comme le fil conducteur des Trois danses. La pièce se développe à partir d’une trame harmonique qui progresse en marche, dans une sorte d’élan amoureux qui peut évoquer, peut-être, telle ou telle page de Schumann, par le mélange d’effusion et de désir d’élévation. La couleur harmonique est singulière : elle évolue de Ré bémol majeur à La mineur pour retourner par des intonations modales au ton initial, puis s’oriente vers Mi mineur, présenté comme un IIème degré de Ré mineur... Les contrastes de couleur sont donc essentiels dans cette danse où la clarinette développe à partir de notes répétées en quintolets des arabesques qui rappellent le motif de la première danse.

Ces trois pièces ne se réfèrent à aucune danse connue, et développent chacune un climat original et mystérieux. 

Durée totale: 9 mn

  • Prix de la partition : conducteur = 16 euros / parties séparées = 12 euros
  • Envoi en Pdf : 14 euros (conducteur et parties séparées)

    Consulter un extrait de la partition

    debp1

  • 24 pages + 8 pages x 3 (parties)
    ISMN 979-0-707115-23-3
    réf : AGIR 23

    .

Un destin tragique et lumineux
pour clarinette en sib (2017)

+ d'information sur la pièce

Ces six pièces sont extraites de la musique de la pièce de théâtre musical La joie d’Etty (2009), sur un livret du compositeur, d’après les écrits d’Etty Hillesum.

I -  Destination Westerbork : cette pièce introductive évoque la roue inexorable du destin, indissociable du roulement des trains qui chaque jours arrivent à Westerbork, avec des milliers de juifs déportés.

II – Appréhension : Arrivée à Westerbork de son plein gré, pour aider les déportés dans leur détresse, Etty Hillesum surprend son entourage par sa capacité à faire abstraction de la souffrance environnante : elle refuse de s’enfermer dans l’angoisse de ce qui peut advenir.

III – Un rayon de joie : Dans ce lieu dédié à la souffrance, Etty Hillesum a conservé sa capacité à s’émerveiller et à partager son aptitude au bonheur.

IV – Aimer dans la détresse : Etty Hillesum semble n’éprouver aucune haine pour ceux qui les retiennent là en captivité.

V – Remercier Dieu : L’extraordinaire force intérieure d’ Etty Hillesum est d’origine spirituelle. Elle repose sur la gratitude et la prière.

VI – Destination inconnue : Cette dernière pièce clôt le cycle, et reprend le motif de la pièce initiale, évoquant le mouvement d’un train. Mais cette fois le train s’éloigne pour une destination inconnue, un lieu que l’on devine funeste.

La version théâtrale met en scène un personnage unique, Marie,  une jeune femme juive prisonnière des camps de Westerbork, qui remarque le comportement singulier d’Etty Hillesum, arrivée en ces lieux librement, pleine de sollicitude. Au début, Marie est indignée par l’attitude incompréhensible, révoltante d’Etty Hillesum, car elle pressent l’atrocité de leur destin. Mais elle est gagnée peu à peu par la force d’âme de cette femme exceptionnelle, et finit par sentir combien celle-ci a raison d’opposer ainsi la foi à la révolte, la joie au désespoir.

Composée pour Jean-Marc Fessard, la partition originale nécessite le jeu de quatre différentes clarinettes : clarinette en Mib, clarinette en Sib, clarinette basse et clarinette contrebasse. Dans cette seconde version, toutes les pièces sont écrites pour la clarinette en Sib. Il est également possible de jouer les pièces I, V et VI sur la clarinette basse, et II, III et IV sur la clarinette en Sib. Une interprétation de la pièce III sur la clarinette en Mib est possible.

Durée totale: 17 mn

Un petit chemin vers l'infini
pour piano (2013)

+ d'information sur la pièce

Dédié à Philippe Malhaire

Écriture contrapuntique, modale, statique, à mi-chemin entre la fuguette et la passacaille, à partir d’un sujet ascensionnel et symétrique qui peut donner la sensation d’un cheminement… vers l’infini !

Durée totale: 3 mn 30

Érik SATIE

Parade
pour 14 instruments

- Arrangement : Anthony GIRARD

  • Prix de la partition : conducteur = 52 euros / parties séparées = 68 euros
  • Envoi en Pdf : 60 euros (conducteur et parties séparées)

Consulter un extrait de la partition

debp1

    84 pages + (parties)
    ISMN 979-0-707115-16-1
    réf : AGIR 61

.

.